Rédiger un article SEO avec Yoast (dans les règles de l’art)

Dans cet article, je vais reprendre point par point les étapes pour optimiser un article avec l’extension Yoast SEO.

WordPress a récemment mis à jour son éditeur et propose par défaut d’utiliser Gutenberg. Pour différentes raisons, que je citerais plus bas, je préfère utiliser l’éditeur classique, beaucoup plus intuitif pour le SEO.

Je propose une analyse croisée des outils de Yoast, de la façon de rédiger dans WordPress et des théories sur le SEO. Yoast est une excellente extension qui rend accessible les obscurs secrets du SEO. Cette extension vous évite de bidouiller les balises compliquées dans le code, que vous devrez pourtant un jour découvrir.

 

Travaillez la lisibilité de votre article : optimisez l’expérience utilisateur (UX)

Dans l’éditeur classique de WordPress, les outils de Yoast sont situés en dessous de l’article. Le module concernant les métadonnées est le premier à apparaitre, personnellement, je préfère le compléter après avoir écrit le texte. La section suivante si vous scrollez est donc l’analyse de la lisibilité. C’est le premier point important : n’oubliez jamais que vous écrivez d’abord pour les internautes.

Chaque point important est classé selon 3 couleurs : vert-satisfaisant, orange-passable et rouge-à corriger. Commencez par rédiger naturellement, en faisant de belles phrases des phrases compréhensibles, un plan bien structuré et en plaçant les mots-clés subtilement et avec pertinence. Vous verrez rapidement le voyant orange ou vert s’afficher en haut à droite de la zone de rédaction.

A l’usage, je considère que Yoast est un bon maître, ses critères sont assez justes. Mais ne vous focalisez pas sur les points vert : cette extenstion SEO reste un robot, et manque de souplesse. Il se peut que son analyse manque de subtilité ou qu’il n’ai tout simplement pas le même goût stylistique que vous. Notez cependant que si vous recherchez un style généraliste lisible par la majorité, il est bon de rester dans le vert.

Lorsque votre article est publiable selon vous, scrollez dans la rubrique Analyse de la lisibilité et observez les champs à corriger. Vous pourrez corriger les points suivant :

Je n’utilise pas assez de mots de transition

C’est un des points noirs de Yoast, si vous tentez d’améliorer ce point, vous risquez de vous arracher les cheveux : Yoast est bel et bien un robot. Pour vous sauver, il existe heureusement une liste des mots de transition acceptés par yoast.

Éviter de trop utiliser la voie passive

C’est un excellent conseil : pour faire un texte dynamique et agréable à lire, évitez les voies passives. Préférez donc la voie active…

Faire un texte simple à lire mais pas trop familier

La richesse sémantique, les variantes d’un même mot, est importante. Utilisez des champs lexicaux larges, des paraphrases, des expressions courantes, etc. Mais évitez les phrases trop parlées, avec un argot non indexé par Google… Placer des expressions verbales, c’est génial, mais n’oubliez pas de reformuler en français correct par ailleurs.

Varier le vocabulaire, utiliser des synonymes, enrichir son champ lexical

Vous remarquerez que lorsque vous connaissez très bien un sujet vous rédigez naturellement selon les critères d’un contenu qualitatif. Comprendre ce qui fait qu’un texte est bon est un objectif de Google. N’hésitez donc pas, au lieu de répéter 50 fois le mot « tarot », à utiliser des expressions comme jeu de carte, jeu de société, atouts, divination, etc.

Construire un article équilibré

Vous allez devoir prêter attention à la structure de votre texte : titres, intertitres, longueur des paragraphes, longueur des paragraphes, régularité dans les différentes parties du texte, etc.

 

Travailler sur une requête cible : la partie SEO, pour les moteurs de recherche

Je vous conseille de travailler sur une requête cible. Si vous n’avez pas une intention marketing précise et que vous avez simplement ressenti la pertinence de cet article sans préparer un travail spécifique sur les mots clés, entrez les mots clés sur lesquels vous vous attendez à être positionner. Basiquement, pour cet article, j’ai entré « rédiger SEO yoast » plutôt que « utiliser yoast ». Une recherche de mot clés m’aurait peut être amené à entrer « rédiger un article SEO ». On voit dans cet exemple que l’outil requête-cible peut vous tromper s’il est mal utilisé. La version premium permet d’ajouter des synonymes ou une variante. En effet, dans la version gratuite, vous êtes limité.

Travailler les métadonnées

Les métadonnées sont destinées exclusivement au moteur de recherche, pour l’indexation mais surtout pour la présentation dans les résultats de Google.

Cette partie est importante à travailler pour donner envie aux internautes de cliquer sur votre lien, parmi des dizaines d’autres liens.

Elle permet également d’éviter un taux de rebond trop important : l’internaute clique et constate directement que ce n’est pas le contenu qu’il recherchait. L’emballage (les métadonnées) doit correspondre au bonbon (le contenu). Ne mettez pas du poivre dans une boite de fard à paupières.

Le méta titre

Il y a le titre de votre article de blog et le méta-titre. Ce dernier apparaitra sur la page des recherches de Google. Il doit être court, vendeur et vous pouvez en profiter pour décliner vos mots-clés (c’est même conseillé en SEO on-page).

Le slug

C’est le nom de votre article dans l’adresse de votre page.

La méta description

Elle doit être courte et efficace. Les lecteurs doivent avoir envie de cliquer sur le lien et touver dans l’article ce qui était inscrit dans la méta-description, sinon, ils vont ressortir immédiatement.

Travaillez le maillage interne

Le maillage interne permet d’envoyer du jus SEO sur d’autres pages du site et aide les robots à explorer le site en entier et à l’indexer.

Placer quelques liens externes

Les liens externes doivent être choisir avec beaucoup d’attention. Il est préconisé de choisir des sites d’autorité, dans la thématique de votre article évidemment. Sachez que chaque lien sortant pour vous est un lien entrant pour le site que vous citez. Si vous hésitez entre un gros site d’information et un petit blog sympa, sachez que vous enverrez du jus de votre site sur ce dernier. Et biensûr, éviter d’envoyer un lien vers un concurrent direct, vous lui feriez de la publicité et vous donneriez du peps à son site.

Le SEO des images

L’attribut alt, en language d’initiés est important en SEO. Sachez que toutes vos images peuvent vous aider à référencer votre site. Remplissez donc l’attribut alt avec vos mots clés. Notez également qu’il est préférable que le titre de l’image soit en français, avec vos propres mots clés.

La requête

C’est là où vous vous demandez si vous avez mis la bonne requête. Si vous êtes tenté de la changer en cours de route pour passer au vert, vous risquez devoir retravailler votre texte à chaque fois.

Vous allez pouvoir vérifier si vous avez travaillé sur la bonne requête. L’outil Yoast va analyser la densité de la requête (elle doit être placée plusieurs fois dans le texte, pas trop souvent sous peine de pénalité, mais assez souvent pour qu’elle soit repérée, la densité est relative à la longueur du texte. Un long texte nécessite plus souvent la requête qu’un texte court. C’est plutôt logique.

La requête doit être placée dans le titre, dans l’introduction, dans les intertitres, dans le titre (et donc le méta titre et le slug). Yoast vérifie également la longueur de la requête et si vous l’avez déjà utilisé dans le blog (un article = un mot clé).

Le travail des mots clés, le choix demande une certaine expérience. C’est le travail des professionnels de la rédaction web et des concepteurs-rédacteurs. Avec le temps vous serez plus précis.

La longueur du texte

Une fiche-produit ne peut pas faire la même longueur qu’un à propos ou un article de fond. Notez cependant que les articles les plus partagés font 1900 mots, et pour placer un maximum de mots clés, de synonymes pour enrichir un champ lexical, il vous faudra un texte de 600 à 800 mots minimum sans être lourd.

Si votre objectif est de placer un backlink, comptez entre 300 et 500 mots.

Yoast considère en général qu’un contenu est assez long pour le référencement à partir de 300 mots.

Bonus : deux fonctionnalités essentielles peu connues de Yoast

Dans l’édition des métadonnées sont cachés des onglets. Sous le feu tricolore, une onglet de partage vous permettra de mettre en page votre article pour le partager sur Facebook. Vous pouvez faire un titre spécial partage et modifier la description, pour la rendre encore plus vendeuse. Et d’ajouter une image spécifique.

Enfin, l’onglet qui représente une roue dentée, correspond aux options avancées. Ils vous permettent de choisir d’indexer ou non l’article dans les moteurs de recherche, d’indiquer l’url canonique et de définir le comportement des méta robots.

Morgane Fée

4 réflexions sur « Rédiger un article SEO avec Yoast (dans les règles de l’art) »

  1. Félicitations pour cet article très intéressant et très comolet. Et merci beaucoup pour votre lien vers mon article sur les mots de transition. C’est avec grand intérêt (et avec plaisir) que je reviendrai consulter vos pages plus en détail.

    Encore merci et bravo, Chaleureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :